Le post-apocalyptique en liens.

Articles tagués “post-apocalyptic

Le Petit Chaperon rouge post-apo dézingue les loups à l’arme automatique

REDD « red Riding Hood ». Ce film a coûté 247 dollars. Pas cher, hein ? Mais, franchement, le budget serré  se ressent un peu. Déjà  à la lecture du pitch signé de la main du réalisateur, un certain Patrick A. Prejusa.

« Année 2111.  La plupart des États-Unis est détruite.  La plupart des grandes villes sont en ruines. La moitié de la population mondiale est morte ou a quitté la Terre pour d’autres planètes. Magic Valley est le nom de la ville oùles survivants affluent pour reconstruire.  Magic Valley dispose de l’électricité, d’eau propre, et même de restaurants fet d’une salle de cinéma. Cependant, le mal dans les forêts voisines. .Demons, monstres et loups géants. De plus en plus, ils commencent à apparaître au cours de la journée. Et Magic Valley n’a pas assez de soldats ni de munitions pour combattre ce mal.

Mais arrive  notre héroïne connue sous le nom de REDD.  Elle apparaît un jour, sortie  de nulle part, dans son manteau rouge et armés jusqu’aux dents.  Armée de plusieurs armes et assistée d’une petite équipe de soldats, elle s’enfoncent dans la forêt pour se frayer un chemin vers son centre et tuer la source du mal, une femme maléfique connue sous le nom de Mère-Grand. »

Ca claque, non ?

> Le blog du film

A VOIR AUSSI :

> « Peace on earth », mignon conte de Noël post-apocalyptique

> « Fallout: Nuka Break », un fan-made court métrage qui a l’air tip top

> Sons of chaos, court-métrage post-apo

> « Eater of the sun », joli court-métrage post-apocalyptique

Publicités

Promenade dystopique dans les ruines de Détroit la sinistrée

Détroit, temple américain de l’architecture post-apo. Les photographies sont signées Yves Marchand et Romain Meffre, deux frenchies à peine trentenaires originaires d’Ile-de-France.

A VOIR AUSSI :

> Le parking post-apo de Détroit

 


Pour aller en boîte, n’oubliez pas votre casque post-apo « brotherhood of steel »

L’artiste Josh Jay a sculpté un casque Brotherhood of Steel tout droit sorti de Fallout 3, ce qui lui vaut son quart d’heure de célébrité warholienne sur Radieuse Dystopie. Et en plus il a pris des dizaines de clichés du processus visibles  ici et .  Si vous êtes désœuvrés  et invités à une soirée costumée ayant pour thème « Nolife et post-apocalyptique », vous savez ce qu’il vous reste à faire.


Pimp my caravane post-apo

Radieuse Dystopie est branchée street art ce derniers temps. Après Bansky hier, elle tenait à vous faire découvrir, ô lecteurs, cette caravane californienne enluminée par Roa, un graffeur belge originaire de Gand. Une caravane sort de Fallout, la perche du Nil du Cauchemar de Darwin. Un must pour frimer à Slab City.

A VOIR AUSSI :

> Slab City, ville post-apo et, surtout, dernière ville libre d’Amérique

> « Banksy, s’il vous plaît…dessine-moi une dystopie »


Un peu de steampunk, un peu de post-apo, beaucoup de Star Wars, voici les masques de pompiers des années 1880

Sûr que les les pompiers venaient sonner chez Radieuse Dystopie dans cet accoutrement, elle leur achèterait leur putain de calendrier.

Cette paire de masques de sauvetage date du milieu des années 1800 et de la Première Guerre mondiale.  Ils vous sont un peu familier, non? Près de 100 ans avant Dark Vador et Z-6PO, ces deux casques anti-fumée ont été portés par les pompiers, qui étaient à l’époque vachement moins rutilants, bling-bling et bodybuildés qu’aujourd’hui.   Le casque de cuir noir à gauche, estampillé  « Respirations Apparat » de chez « GBKonic Altona», a été fabriqué à Hambourg, en Allemagne, et a des faux airs de masque africain.  Le masque de  laiton a été faite à Paris par J. Mandet.  Tous deux ont des lentilles de mica pour aider à protéger les yeux de la chaleur.

Certes, cela ne vaudra jamais un masque NBC dernière génération. Mais c’est trop classe.