Le post-apocalyptique en liens.

Nouveau

Une visite bucolique et virtuelle de Tchernobyl sous la neige

Pripiat me voilà. J’arrive ma douce zone. Yandex (Я́ндекс), l’équivalent russe de Google, propose de se promener sur le site de la centrale et dans la zone contaminée enneigée. Sans le doucereux et lancinant crépitement de compteur Geiger, néanmoins. Et c’est bien dommage.

> Visiter Tchernobyl

A VOIR AUSSI :

> Life in the Dead Zone, un documentaire sur la faune de l’après-Tchernobyl

> Docummentaire : La Bataille de Tchernobyl

> Borat et Brüno à Tchernobyl

> Radioactivité : pourquoi les plantes s’en battent les étamines

Un abri atomique sous la préfecture d’Avignon

Avignon, la ville über-relou, ce nid infesté de théâtreux, remonte soudain dans l’estime de Radieuse Dystopie. Oublié, à quelques encablures du bureau du préfet du Vaucluse dormait en effet peinard un abri antiatomique top moumoute, nous révèle le Dauphiné Libéré.  L’article nous apprend que depuis 1952,  rien n’a vraiment bougé. « Une carte du Vaucluse jaunie par les ans affiche crânement son nombre d’habitants : 303.000 ! Dans l’armoire, des cartes de l’époque, la liste des bâtiments résistant au souffle nucléaire et des ouvrages censés fournir aux survivants les notions élémentaires sur la bombe et ses retombées radioactives. Au fond un lit “picot”, datant de la Seconde Guerre mondiale. »

Un petit veinard ce préfet.

A LIRE AUSSI :

> Trop cool : les serveurs de Wikileaks dans un bunker antiatomique

> Le silo à missile, le summum du luxe pour un abri antiatomique

> Exemple à suivre : l’abri antiatomique de la COGIP

En Namibie, des maisons abandonnées et grignotées par le désert

Grâce au photographe Alvaro Sanchez-Montanes, Radieuse Dystopie peut vous présenter cette série de demeures abandonnées.  Remplies de sables. Les habitants sont partis, le désert est arrivé. Le sens du lien de causalité, s’il y en a un, est inconnu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce parc d’attraction abandonné de Wichita

Comme un petit air de Pripiat et sa grande roue figée.  Quelle beauté que celle d’un parc d’attraction abandonné. Ces manèges grinçants, ce silence charriant quelques notes étouffées des musiques tapageuses d’antan.  Finis les mioches, brisés les néons. Plus de  barbe à papa qui colle.

Mike Petty a saisi  cette atmosphère particulière dans un parc d’attraction de Wichita dans l’Etat du Kansas, fermé en 2003.  Voici « No Joy».

A VOIR AUSSI :

> Découvrez la villa abandonnée de Mike Tyson

> Bienvenue dans le palais en ruines de Mobutu

> Promenade dystopique dans les ruines de Détroit la sinistrée

> Le parking post-apocalyptique, idéal pour garer ton Interceptor

> Indispensable pour votre Renault Fuego: le drive-in post-apocalyptique

100 maisons abandonnées à Détroit

Radieuse Dystopie vous a déjà parlé plusieurs fois de Détroit la sinistrée, de ses décors délicieusement destroy et  se son parking post-apo. Cette fois, voici quelques clichés d’un certain Kevin Bauman qui a photographié cent maisons abandonnées dans cette belle ville. Sélection :

A LIRE AUSSI :

> Le parking post-apocalyptique, idéal pour garer ton Interceptor

> Promenade dystopique dans les ruines de Détroit la sinistrée

Une cabane dans un champignon atomique

Dietrich Wegner est un artiste. Un vrai. Qui se fait notamment de l’argent en fabriquant des anus géants. Mais notre jeune ami a surtout, et c’est là qu’il intéresse Radieuse Dystopie, construit une cabane dans un champignon atomique. Quel talent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ils sont pas meûgnons ces Chernokids ?

Ceci est un court métrage de fin d’étude de la promo 2011 de Supinfocom. Ceci évoque Tchernobyl. Ceci parle mutations. Dans ceci, vous verrez des masques à gaz. Ceci a donc sa place sur Radieuse Dystopie.

http://vimeo.com/13385504

%d blogueurs aiment cette page :