Le post-apocalyptique en liens.

art

Trip mystico-chamanique et disquette dans le désert du Mojave

Un désert, un tente, des scories et de la poussière. Des hipsters bariolés, un chamane, une disquette enfouie, exhumée, insérée dans la fente rocheuse.Le minéral  devient radieux, rayonnant, stroboscopique.


100 maisons abandonnées à Détroit

Radieuse Dystopie vous a déjà parlé plusieurs fois de Détroit la sinistrée, de ses décors délicieusement destroy et  se son parking post-apo. Cette fois, voici quelques clichés d’un certain Kevin Bauman qui a photographié cent maisons abandonnées dans cette belle ville. Sélection :

A LIRE AUSSI :

> Le parking post-apocalyptique, idéal pour garer ton Interceptor

> Promenade dystopique dans les ruines de Détroit la sinistrée


Une cabane dans un champignon atomique

Dietrich Wegner est un artiste. Un vrai. Qui se fait notamment de l’argent en fabriquant des anus géants. Mais notre jeune ami a surtout, et c’est là qu’il intéresse Radieuse Dystopie, construit une cabane dans un champignon atomique. Quel talent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


John Coster-Mullen, le gars qui fabrique sa bombe atomique

Il n’a pas de  diplôme de physicien. Ni de diplôme tout court. A vrai dire, il a quitté l’école avant la puberté. Mais ce chauffeur-livreur sympathique en est persuadé : d’ici peu, il réussira a fabriquer SA bombe A. Optimiste, il emploie tout son temps libre à fabriquer des répliques exactes de Little Boy et Fat man, les deux bombes larguées sur le Japon. Et d’après lui, c’est bête comme chou : « Le vrai  secret de la bombe atomique , c’est qu’elles sont très faciles à fabriquer. »

Il en a même fait un livre, Atom Bombs: The Top Secret Inside Story of Little Boy and Fat Man.

Aller John, courage, un dernier coup de collier et t’en verras le bout.


Pour faire tomber les gonzesses post-apo, misez sur le costume Fallout « RNC »

Il y a quelques temps, Radieuse Dystopie vous suggérait d’occuper vos longues soirées d’hiver en vous construisant un casque Fallout « Brotherhood of steel ». Si vous avez passé ce cap débutant, on passe désormais aux choses sérieuses : le all-kit armure-casque-manteau. Yep. Enfin Radieuse Dystopie est infoutue de s’attaquer à une telle entreprise, mais un jeune dégourdi s’y est attelé. Pour un un résultat probant.

 

 

Radieuse Dystopie a cherché vite fait le nom du drôle, sans succès.

Alors, pour la gloire, elle affichera tout de même sa photo. Oulala. Garde donc ton casque, copain.

 


« Fallout : Nuka Break », le court-métrage Fallout, est dispo

Radieuse Dystopie vous en parlait en (quasi) exclusivité en décembre dernier. Mais avait complètement, mais comp-plè-te-ment oublié de vous dire que le bousin était désormais disponible en intégralité . 16 minutes et des poussières radioactives de bonheur. Bisous.


Explorez les ruines flippantes d’Andre Govia

Andre Govia est un gars bien cool qui, quand il a du temps libre, plutôt que d’aller visiter le musée du clou, préfère se taper l’incruste dans des lieux abandonnés. Et de préférence dans des endroits bien glauques, bien paumés, où les méchants de Batman crècheraient volontiers : anciens sanatorium pour enfants tuberculeux, asile de fou à l’abandon, manoir délabré, parc d’attraction envahi par les broussailles, laboratoire désaffecté.

Non content de se balader pépère dans ces  vénérables batisses, il en rapporte des clichés qui démontent.  Andre Govi, Radieuse Dystopie t’aime.



Ce diaporama nécessite JavaScript.


Daniele, le gars qui fait moisir des maisons en papier

Un minuscule village en papier revêtu d’une épaisse couche de toiles d’araignée, de moisissures poilues, ventrues humides,  multicolores.  Laissé  à l’abandon.  Pourrissant là depuis un bail.  Corrompu, putréfié, vérolé comme chaque structure bâtie par  l’Homme le serait par faire si Homo sapiens venait à disparaître.

L’artiste crado et  italien Daniele Del Nero a minutieusement, amoureusement, patiemment  construit ces maquettes d’architecture avant de les couvrir de farine et de laisser le temps faire son œuvre.  Une mimesis, dit-il, de la détérioration des bâtiments abandonnés. « Mon but est de parler du sens du temps et du destin de la planète après l’espèce humaine», a déclaré le drôle. Sa série, intitulée After Effects entend  rappeler la rapidité avec laquelle nos civilisations tomberaient en désuétude si nous n’étions pas là pour les préserver. Miam.


Après la vitrification nucléaire, la fossilisation pépère

Le monde qui périclite, le grand boum, les badaboum. Le dernier râle humain, la boue qui enlace les villes jadis rutilantes, le sable qui se mêle à l’asphalte. Les murs dressés devenus gravas, gravillons. Emprisonnant les dérisoires artefacts de notre espèces. Pour les libéré des millions d’années plus tard.

Et sinon on doit ces œuvres à Christopher Locke.


Promenade dystopique dans les ruines de Détroit la sinistrée

Détroit, temple américain de l’architecture post-apo. Les photographies sont signées Yves Marchand et Romain Meffre, deux frenchies à peine trentenaires originaires d’Ile-de-France.

A VOIR AUSSI :

> Le parking post-apo de Détroit

 


Pour aller en boîte, n’oubliez pas votre casque post-apo « brotherhood of steel »

L’artiste Josh Jay a sculpté un casque Brotherhood of Steel tout droit sorti de Fallout 3, ce qui lui vaut son quart d’heure de célébrité warholienne sur Radieuse Dystopie. Et en plus il a pris des dizaines de clichés du processus visibles  ici et .  Si vous êtes désœuvrés  et invités à une soirée costumée ayant pour thème « Nolife et post-apocalyptique », vous savez ce qu’il vous reste à faire.


« Undercity », une ballade irréelle sous New York

L’ explorateur urbain Steve Duncan est un mec cool qui aime se promener peinard dans les coins où on n’a pas forcément envie d’aller – tunnels plein de rats, lignes de métros désaffectées mais pas désinfectées, égouts –  des villes du monde entier. Cette fois-ci il nous fait découvrir le New-York souterrain dans Undercity.

Une vidéo signée Andrew Wonder le suit dans les stations de métro fantômes, dans les égouts souterrains de Canal Street à Manhattan, des ruisseaux enterrés où naviguaient jadis les pirogues des indiens du coin, dans les entrailles de Big Apple où vivent des gars zarbis tout droit sortis de La Route….

Bref, Radieuse Dystopie like.


EN 1935, les affiches électorales du parti travailliste avaient la classe

Radieuse Dystopie a découvert cette affiche de campagne du Labour Party (parti travailliste britannique), datée de 1935. « Stop war, vote Labour », clame-t-elle. Un bébé avec un masque à gaz, autant dire qu’elle a kiffé.


Radieuse Dystopie vous souhaite une bonne année 2011 !


Pimp my caravane post-apo

Radieuse Dystopie est branchée street art ce derniers temps. Après Bansky hier, elle tenait à vous faire découvrir, ô lecteurs, cette caravane californienne enluminée par Roa, un graffeur belge originaire de Gand. Une caravane sort de Fallout, la perche du Nil du Cauchemar de Darwin. Un must pour frimer à Slab City.

A VOIR AUSSI :

> Slab City, ville post-apo et, surtout, dernière ville libre d’Amérique

> « Banksy, s’il vous plaît…dessine-moi une dystopie »


« Banksy, s’il vous plaît…dessine-moi une dystopie »

 

Banksy est un personnage mythique de la scène graffiti, originaire de Bristol, en Angleterre, qui tient mordicus à garder l’anonymat. Il bombe les murs du monde, colore la brique, la tôle et le parpaing. Il manie le pochoir comme personne et aurait une formation de boucher. Radieuse Dystopie like.


Radieuse Dystopie et Alfred Matthew « Weird Al » Yankovic vous souhaitent un joyeux Noël

Alfred Matthew "Weird Al" Yankovic vous interprète Christmas At Ground Zero en quasi-live sur Radieuse Dystopie.

Y’a pas à dire, rien de mieux qu’un chanteur-accordéoniste d’origine yougoslave, des cloches, des sirènes, des silos, des familles très 1950’s, des bombes, des masques à gaz, des enfants horrifiés et Ronald Reagan pour vous adresser les vœux de Radieuse Dystopie.

Joyeux Noël!


L’habitation post-apo garantie sans zombies

Le blog Zombie Safe House avait lancé un concours en partenariat avec une boîte d’architecture : pondre les plans du petit chez soi idéal pour contrer une invasion de zombies tout en se la coulant douce. Et le vainqueur vient d’être désigné avec un beau et fonctionnel convoi fluvial. Voici les plans. Ça tombe bien, le week-end arrive, vous allez pouvoir bricoler.