Le post-apocalyptique en liens.

Bill Clinton a égaré les codes nucléaires pendant plusieurs mois

Clinton codes atomiquesL’ex-chef d’Etat major de Bill Clinton révèle dans une autobiographie l’ancien président américain a plus ou moins perdu perdu ses codes nucléaires  en 2000. La loose.

Être président des États-Unis, c’est classe. Pour une seule et unique raison : on peut ordonner une frappe nucléaire en mode vénère sur n’importe quel point du globe. Or, dans un livre qu’il signe, le chef d’Etat-major de l’ex-président affirme  que Bill  aurait perdu pendant «des mois» les codes nucléaires d’identification indispensables à cette bien belle procédure qui fait tant fantasmer Radieuse Dystopie. Le bouzin prend la forme d’une carte digitale confiée à un assistant du président qui le suit partout même aux toilettes. Chaque mois, le Pentagone s’assure poliment que le président a bien les codes à disposition.

Sauf qu’en l’an 2000 (vous savez, l’année où le monde aurait dû péricliter si tout s’était passé comme prévu), le responsable de la sécurité en charge de cette procédure aurait été congédié à plusieurs reprises par le collaborateur responsable du de cacarte. «Ce petit jeu s’est poursuivi (pendant des mois), sans que le président Clinton n’en soit informé, j’en suis sûr», écrit le général à la retraite Hugh Shelton. Il faudra attendre le changement tri-annuel des codes pour se rendre compte de la boulette. «A ce moment-là nous avons découvert que l’aide n’avait aucune idée de l’endroit où se trouvaient les anciens codes parce qu’ils avaient disparu», révèle le général dont la plus grande crainte était que l’affaire ne soit divulguée à l’époque.

Cette perte ne serait pas la seule.Le lieutenant-colonel Robert Patterson  avait fait part d’un incident similaire dans un livre paru il y a sept ans dans lequel il confiait qu’au lendemain de la révélation de l’affaire Monica Lewinsky, les codes avaient également disparu.

Pour éviter de de tels évènements fâcheux se reproduisent, Radieuse Dystopie propose cordialement à Barack Obama de veiller sur la carte. Promis on fera pas les cons.

Pour en savoir plus :

> Comment Clinton a égaré ses codes nucléaires

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s